eBulletin de la SFMS

Bulletin d'information - n°41
Novembre / Décembre 2014

Si vous ne visualisez pas ce bulletin, cliquez ici.

Comité de rédaction

Directeur de la rédaction : Gilbert Bou Jaoudé
Directeur de la publication : Alexandre Gilbert
Membres : Patrick Bouilly, Christophe Bonnin, Odile Buisson,
Nathalie Dessaux, Pierre Desvaux, Marc Galiano, Armand Lequeux

Editorial

Chers membres de la SFMS et autres lecteurs, .

Avant de vous laisser profiter de la lecture de ce 41ème numéro du Bulletin de la SFMS, voici quelques nouvelles qui vont intéresseront sûrement.

La première nouvelle concerne les cotisations 2015 : pour la première fois, la SFMS a décidé de n’appliquer aucun bénéfice sur les cotisations Internationales et « spéciale étudiants » et d’avoir un bénéfice très faible sur les autres cotisations.

 Pourquoi une telle décision importante ? Parce que le coût des cotisations de l’ESSM et de l’ISSM ainsi que celui de l’abonnement au Journal of Sexual Medicine ont été de nouveau majorés cette année ! Et pour ne pas pénaliser les membres de la SFMS, nous avons décidé de ne pas répercuter cette majoration sur nos cotisations. Cette décision a été prise en adéquation avec l’un des objectifs principaux de notre société : « permettre aux spécialistes francophones une ouverture sur la communauté scientifique internationale ».

Un courriel spécifique détaillant les nouvelles cotisations de la SFMS et vous guidant dans votre inscription vous sera très prochainement envoyé.

La seconde nouvelle concerne le symposium que tiendra la SFMS au cours du prochain congrès de l’ESSM à Copenhague en février 2015 : en effet, comme dans le passé, la SFMS tiendra un symposium, en français, dans le cadre des sessions réservées aux sociétés affiliées à l’ESSM. Ce symposium aura lieu le 5 février 2015 dans l’après-midi et comportera deux parties : une mise au point sur le risque de survenue d’évènements cardio-vascualires sous traitement supplétif par Testostérone (suite aux dernières alertes et contre-alertes des agences des médicaments) et une réflexion autour de l’intérêt et des limites des définitions récentes de l’Ejaculation Précoce ainsi que notre besoin d’une classification plus adaptée à sa prise en charge en pratique quotidienne.

Et pour la première fois, nous avons le plaisir de tenir ce symposium en collaboration avec l’Association Interdisciplinaire post Universitaire de Sexologie (AIUS). De même le symposium de l’AIUS qui aura lieu le lendemain matin, en anglais, sera un symposium commun avec la SFMS. Nous invitons tous nos membres à assister à ces deux symposiums dont les sujets riches et variés seront très complémentaires.

Vous trouverez le programme scientifique de ces deux symposiums dans la rubrique agenda de ce Bulletin et un courriel spécifique vous sera prochainement envoyé précisant les heures et le lieu où ils se dérouleront.

Enfin, nous sommes également heureux de vous annoncer une collaboration naissante entre la SFMS et l’African Society for Sexual Medicine (ASSM) qui tiendra son congrès biennal en Novembre 2015 à Durban en Afrique du Sud. La SFMS a accepté de parrainer officiellement ce congrès sur lequel nous ne manquerons pas de revenir dans nos prochains Bulletins et sur notre site.

Si vous souhaitez un complément d’informations concernant ces sujets ou pour toute autre question, n’hésitez pas à nous écrire à bulletin@sfms.fr.

Bonne lecture !

Billet d'humeur

Naturelle, la sexualité ?

Avez-vous remarqué l'importance sans cesse croissante du concept naturel ? Dans la foulée d'une écologie romantique, tout ce qui peut se targuer d'être naturel monte immédiatement de plusieurs degrés dans l'échelle des valeurs.

 

La publicité ne s'y trompe pas et utilise largement notre nostalgie d'une nature spontanément maternelle et protectrice pour nous inoculer le virus de la fièvre acheteuse. La nature se vend bien ou plutôt son illusion puisque presque tout ce que nous voyons, touchons, utilisons a été d'une manière ou d'une autre modifié par une action humaine et que nous n'aimons rien tant que nous entourer de gadgets inutiles et superflus. Remarquons par ailleurs que les aspects effrayants et destructeurs de la nature (les volcans, les sécheresses, les cyclones et les tsunamis) sont totalement occultés dans le matraquage mercantile dont nous sommes les victimes avides et consentantes. La douceur d’un automne n'est pas plus à notre service qu’un ouragan !Elle s'en fiche de nous la nature, nous n'en faisons ni plus ni moins partie que les lichens et les papillons. À nous de la comprendre, de lui donner sens et d'y construire un monde meilleur pour le vivre ensemble de notre humanité.

Je crois qu'il en est largement de même pour notre sexualité. Nous aimerions croire qu'elle jaillit en nous comme une source pure destinée à irriguer et fertiliser notre être tout entier. Nous rêvons qu'elle puisse harmoniser spontanément nos corps et nos âmes et nous conduire avec une évidente simplicité au plaisir et à l'épanouissement. Elle devrait s'exprimer sans effort ni artifice et permettre une rencontre fluide et naturellement bienveillante avec nos partenaires d'amour… Nous devons reconnaître que la plupart du temps cette représentation idéalisée n'est qu'un leurre. Notre pulsion sexuelle est aussi naturellement égocentrique et prédatrice. Sa source est trouble, elle charrie des ombres menaçantes, des secrets, des petites et des grandes lâchetés. A priori, elle n'est pas plus au service de nos grandeurs que de nos turpitudes. Elle est là pour elle-même, pour la vie aveugle et butée qui veut durer et se multiplier. À nous de la comprendre, de lui donner sens et de construire avec elle un monde meilleur pour le vivre ensemble de notre humanité. Ce n'est pas une mince affaire !  La sexualité humaine ne relève pas d'un instinct préétabli, elle nous est livrée sans mode d'emploi. Pour chacun d'entre nous, elle est à la fois la résultante de notre histoire individuelle (mes parents, mes éducateurs, mes râteaux  et mes heureuses rencontres, mes poussées hormonales, mes glorieuses performances et mes lamentables débandades…) et de l'histoire collective dans laquelle nous sommes inscrits. Chaque peuple, aux différents moments de son évolution, a sacralisé certains aspects de la sexualité pour en diaboliser d'autres en fonction de ses besoins et de ses croyances. Il suffit pour s'en convaincre d'observer les changements survenus chez nous à propos du statut de de la masturbation (interdite, puis tolérée avant d'être encouragée…) et, plus exemplaire encore, celui de la virginité. Les jeunes filles d'aujourd'hui ressemblent plus souvent à l'héroïne de Jeune et jolie de François Ozon qu'à leurs grands-mères. Elles se débarrassent sans état d'âme de cet obstacle hyménal, alors qu'il s'agissait, il y a peu, du plus précieux des bijoux à offrir le soir des noces ! La sexualité humaine n'est pas une instance immuable qui s'imposerait naturellement à l'espèce humaine, ce qui nous laisse un fabuleux espace de liberté et une énorme responsabilité.   

Pr Armand Lequeux, Université de Louvain, Belgique.


Partagez vos réactions en nous écrivant à bulletin@sfms.fr

A travers la littérature

Santé Sexuelle Féminine

Efficacité comparée des traitements locaux par oestrogène, testosterone, ou polyacrylate sur la fonction sexuelle des femmes en post ménopause.
Analyse par Odile Buisson, Saint Germain en Laye, France.
Lire l'article...




 

Troubles Sexuels Iatrogènes

Quelles sont les attitudes les plus adoptées face à une dysfonction sexuelle survenant sous antidépresseurs ?
Brève par Gilbert Bou Jaoudé, Lille, France
Lire la brève...

 

Psychologie

Excitation sexuelle génitale et subjective chez l’homme : implication différente dans les troubles du désir et la dysfonction érectile.
Analyse de Nathalie Dessaux, Rennes, France
Lire l'article...




 

Dysfonction érectile

La dysfonction érectile facteur prédicteur de l’insuffisance rénale chronique terminale chez les patients de moins de 50 ans : un argument supplémentaire pour dépister précocement la dysfonction érectile.
Analyse par Christophe Bonnin (Nice) et Patrick Bouilly (Cergy-Pontoise), France
Lire l'article...

 

Ejaculation

Éjaculation prématurée : dernière mise au point de l’ISSM
Analyse par Carol Burte, Cannes, France.
Lire l'article...




 

Diapothèque

Retrouvez plus de 220 présentations de qualité, rédigées et présentées par des orateurs prestigieux dans différents congrès et manifestations scientifiques.
Accéder à la diapothèque...

Agenda

ESSM 17th Congress

5-7 Feb 2015
Copenhagen, Denmark
essm@cpo-hanser.de www.essm-congress.org/

Symposium SFMS/AIUS le 5 Février 2015

1ère Partie  Risques Cardio-vascualires et Traitement par Testostérone.

Pourquoi les alertes récentes ?
Qu’en est-il réellement ?

2ème Partie  Réflexions autour de l’Ejaculation Prématurée.

Les définitions récentes de l’EP : leur intérêt et leurs limites.
Les classifications actuelles de l’EP sont-elles utiles à sa prise en charge ?

Symposium AIUS/SFMS le 6 Février 2015

Joint Symposium AIUS/SFMS New issues surrounding sexuality

Tension in scripts on sexuality: "Hypersexual versus asexual"

Group sex and sexological demand: specific features of clinical pictures

Sexual abstinence and unconsummated marriages: assessment and care

New sexuality for adolescents: from support to prevention of high-risk behaviours

HIV and high-risk behaviours

ISSWSH 2015 Annual Meeting

19-22 Feb 2015
Austin, TX, USA
isswsh@statusplus.net www.isswsh.org

ISSM/SLAMS/WAS Meeting : The New Sexual Medicine

14-15 March 2015
Panama City, Panama
www.panama2015.org

EAU 30th Congress

20-24 March 2015
Madrid, Spain Web eaumadrid2015.uroweb.org/

ASSM

27 – 29 Nov 2015
Durban, South Africa


Retrouvez les précédents bulletins de la SFMS


Vous souhaitez devenir membre de la SFMS ?

Inscrivez-vous !

Vous souhaitez nous contacter ?

Ecrivez nous à bulletin@sfms.fr

Si vous ne visualisez pas ce bulletin cliquez ici.
Je souhaite me désabonner de ce bulletin

Visitez notre site www.sfms.fr