Ejaculation

Un nouveau traitement des éjaculations prématurées résistant aux méthodes conventionnelles ? La neuromodulation des nerfs dorsaux du pénis par radiofréquence pulsée semble efficace.

D’après Basal et coll, Journal of Andrology 2009

Analyse par Jacques Buvat, Lille, France

L’efficacité de la neuromodulation par radiofréquence pulsée dans le traitement de différents types de douleurs a été largement démontrée. Les auteurs de cet article l’ont utilisée pour désensibiliser les nerfs dorsaux du pénis chez 15 hommes avec éjaculation prématurée (EP) primaire, et temps de latence de l’éjaculation intravaginale de moins d’une minute lors de plus de 90 % des rapports, qui n’avaient par ailleurs pas été améliorés par différents traitements classiques de l’EP. Les temps moyens de latence intravaginale de l’éjaculation ont été respectivement en base et après trois semaines de traitement de 18 ±18 secondes et 140 ± 55 secondes, soit après traitement un peu plus de 2 minutes. Les scores de satisfaction sexuelle des patients et des partenaires ont augmenté très significativement sous traitement. Bien sûr l’efficacité de ce traitement reste à confirmer sur une série plus importante pendant une durée plus prolongée, et surtout selon un protocole comportant un groupe contrôle portant l’appareillage de neuromodulation sans que celle-ci soit réellement effectuée. Il pourrait en tout cas s’agir à l’avenir d’une procédure intéressante, au moins pour les cas résistant à toute autre approche.