Cabinet des Curiosités - Mesdames, prenez garde : votre démarche pourrait trahir vos capacités orgasmiques !

Santé Sexuelle Féminine

L’aviez vous remarqué ? Maintenant c’est prouvé : Câlins et rapports sexuels sont bons pour le moral des femmes, et renforcent même leur désir sexuel.

Burleson MH et coll, In the mood for love or vice versa ? Arch Sex Behav 2007,36:357-368

Analysé par J Buvat, Lille, France

Cette étude a exploré les relations entre activité sexuelle, manifestations physiques d’affection, affects et stress dans la vie quotidienne de 58 femmes hétéro ou homosexuelles d’âge moyen (42 à 52 ans). Celles-ci ont noté chaque matin pendant 36 semaines toutes les manifestations d’affection physique dont elles ont bénéficié (tout contact physique intime, même sans contact sexuel, les stimulations des seins ou des organes génitaux, tout acte sexuel solitaire ou avec le/la partenaire), ainsi que les évènements stressants, et elle ont rempli un questionnaire standardisé d’évaluation de leur humeur. Les auteurs ont utilisé une modélisation à niveaux multiples. Celle-ci a montré que la survenue un jour donné de manifestations d’affection physique ou d’un acte sexuel avec un partenaire prédisait de façon significative un niveau de stress et d’humeur négative plus faible, et un niveau d’humeur positive plus élevé le jour suivant. Cependant, si cette corrélation était retrouvée en cas d’orgasme avec le partenaire elle ne l’était pas en cas d’orgasme solitaire (masturbation). De plus une humeur positive un jour donné prédisait le jour suivant plus de manifestations d’affection physique et d’interaction sexuelle avec le/la partenaire, à l’exception cependant des rapports sexuels, mais moins d’orgasmes solitaires. L’humeur négative n’était dans l’ensemble corrélée ni avec l’activité sexuelle ni avec les manifestations d’affection physiques du jour suivant. L’orientation sexuelle, le fait de vivre avec un/une partenaire, et la durée de la relation modéraient certains de ces effets. Ces résultats sont en faveur d’un modèle bidirectionnel dans lequel les manifestations d’affection physique et l’interaction sexuelle au niveau du couple améliorent l’humeur et diminuent le stress, au moins pendant une journée, cette amélioration de l’humeur et cette diminution du stress augmentant à leur tour la probabilité de survenues d’autres expressions physiques de l’affection ou d’autres comportements sexuels au cours de la période suivante. Voilà qui confirme de façon objective les observations que nombre d’entre nous ont déjà fait, de façon plus ou moins anecdotique, dans leur vie professionnelle ou privée !

Mis à jour le 8 mai 2009