Dysfonction Erectile

Progrès dans la compréhension de la modulation génétique du vieillissement sexuel et urinaire de l’homme : l’exemple du polymorphisme du gène codant pour la NO synthétase

Analysé par Béatrice Cuzin, Lyon, France.

D’après l’article de Lee YC, Wu WJ, Liu CC, Wang CJ, Li WM, Huang CH, Yeh HC, Ke HL, and Huang SP, J Sex Med 2009;6:3158–3165. The associations among eNOS G894T gene polymorphism, erectile dysfunction, and benign prostate hyperplasia-related lower urinary tract symptoms.

Introduction

 Malgré l'existence d'un important fond génétique commun, les individus d'une population – un ensemble d'individus de même espèce cohabitant dans la même aire géographique et reliés génétiquement les uns aux autres – ne sont presque jamais génétiquement identiques. Un même gène peut en effet exister dans une population sous la forme de plusieurs allèles (versions différentes d'un déterminant génétique donné). La description de cette diversité génétique, ou polymorphisme, utilise deux notions statistiques : les fréquences des génotypes diploïdes (2 N chromosomes) et les fréquences des gènes. Le plus souvent, les polymorphismes sont neutres. Dans ce cas, un polymorphisme ne présente aucune portée fonctionnelle. Cependant, un polymorphisme peut avoir des conséquences importantes. En effet, il peut arriver qu’un polymorphisme module l’expression d’un gène, voire même accroisse ou déclenche l’expression pathologique d’une mutation. On parle alors de polymorphisme fonctionnel.

Des études épidémiologiques sur les interactions entre le polymorphisme génétique et les pathologies du vieillissement ont déjà été conduites dans les domaines de la maladies d’Alhzeimer, de l’athérosclérose, de l’hypertension, etc… , de même le polymorphisme génétique serait impliqué dans la longévité des individus.

Les auteurs ont étudié l’éventualité d’associations entre le polymorphisme génétique eNOS G894 T de l’enzyme monoxyde d’azote (NO) synthétase endothéliale, la dysfonction érectile (DE) et les troubles urinaires du bas appareil en lien avec l’hypertrophie bénigne de prostate (TUBA/HBP).

Des études ont précédemment identifié le rôle de l’altération de la voie monoxyde d’azote synthétase dans l’endothélium comme étant centrale dans le développement de la DE et des TUBA/HBP. Récemment quelques études ont montré une association entre le polymorphisme génétique de la monoxyde d’azote synthétase eNOS G894T et la DE. Les auteurs ont donc recherchés cette association pour les deux pathologies dans une population Taiwananaise masculine convoquée pour bilan de santé.

La DE était mesurée par le domaine de la fonction érectile de l’International Index of Erectile Function (IIEF) et définie par un index inférieur à 21.

Méthodes : 372 Taïwanais ont eu un bilan de santé, ont été interrogés par des questionnaires et ont eu un examen clinique, ainsi qu’une détermination du polymorphisme génique du eNOS G 894T par la méthode de l’analyse du polymorphisme de longueur des fragments de restriction.

Résultats : les 372 hommes avaient un âge moyen (déviation standard) de 60,2 (8,8) ans. En analyse multivariée, les résultats ont montré que l’âge, le diabète sucré, et le polymorphisme du gène eNOS G894Tétaient trois facteurs de risque indépendants et communs à la DE et aux TUBA/HBP (p < 0.001, p = 0.036, et p = 0.039 pour la DE; p = 0.034, p = 0.004, et p = 0.016 pour les TUBA/HBP, respectivement). Les porteurs de l’allèle T du gène de la  eNOS 894T avaient une prévalence significativement plus haute de  DE (77.9% vs. 60.4%, p = 0.012) et un  score de l’International Prostate Symptom score (IPSS) plus élevé (13.3 ± 10.7 vs. 9.3 ± 7.8, p = 0.001) que les porteurs de l’allèle G .

Discussion : Le polymorphisme génique du eNOS G894T a été trouvé associé  à une réduction de production du mononoxyde d’azote. Des études experimentales ont aussi trouvé que l’activité enzymatique eNOS était réduite de 20% chez les individus porteurs de l’allèle 894T en comparaison des homozygotes porteurs de l’allèle  894G. Le polymorphisme génique eNOS G894T conduit à une  substitution aminée de la protéine eNOS (un glutamate remplacé par un aspartate en position 298), de telle sorte que le mécanisme par lequel ce polymorphisme génétique influence  l’activité eNOS et la production de monoxyde d’azote pourrait être lié à un clivage protéolytique sélectif dans les cellules endothéliales et le tissu vasculaire.

Afin d’élucider ces relations potentielles, des études à plus large échelle ainsi que des études  fonctionnelles sont requises pour investiguer la chaîne complète de transduction du signal dans laquelle ce variant est impliquée.

Au total, cette étude, quoique préliminaire, ouvre une voie d’approche sur la modulation génétique des pathologies urologiques liées au vieillissement. Cette voie est également explorée dans d’autres pathologies du vieillissement.