Andrologie

Première publication des résultats de l’UDENAFIL un nouvel inhibiteur de la PDE5

Paick JS et coll the Efficacy and safety of Udenafil, J Sex Med 2008 ;5 :946-953

Analyse par le Dr Jacques Buvat, Lille, France

Dans cet essai en double insu contre placebo, dose fixe et groupes parallèles, 167 patients avec DE ont reçu soit un placebo, soit de l’Udénafil à raison de 100 ou 200 mg à la demande. Les deux doses ont amélioré significativement les paramètres habituels de la fonction érectile, avec particulièrement des taux de succès des rapports (réponse positive au questionnaire SEP3), de 70 et 76 %. La tolérance a été comparable à celle des autres IPDE5 avec particulièrement des flush dans 23 % des cas.

On espère des études qui répondent à des questions plus précises. l’Udénafil a en effet des différences en terme de pharmacocinétique par rapport aux autres IPDE5 : pic circulant (Tmax) de 60 à 90 minutes, mais demie vie de 11 à 13 heures, soit plus longue que celles du Sildénafil et du Vardénafil, un peu moins longue que celle du Tadalafil. Par d’impact sur la PDE11 comme le Tadalafil, et il ne semble pas entraîner d’effet indésirable visuel ni de myalgie. Il serait donc intéressant de confirmer par des essais cliniques appropriés que son efficacité clinique est réellement plus prolongée que celles du Sildénafil ou du Vardénafil, puis évaluer si cette particularité correspond à un avantage spécifique pour certaines catégories d’hommes avec DE, à préciser, alors qu’on dispose déjà avec le Tadalafil d’un produit à action prolongée.

D’autres IPDE5 comme l’Avanafil et le Mirodénafil sont également en développement